Contrat d’affacturage : la contre-passation après le jugement d’ouverture d’une créance impayée ne vaut pas paiement (Cass. Com., 29 avril 2014, n° 13-13.630)

24/06/2014

En vertu d’un contrat d’affacturage, la société Disorto (l’affacturé) transmet à la société Natexis Factorem (l’affactureur) des factures émises à l’ordre de la Dedienne santé, dont le montant est crédité sur le compte-courant de l’affacturé, lequel est mis en redressement puis en liquidation judiciaires. La société Dedienne santé ne payant pas ses factures, l’affactureur déclare sa créance à la procédure collective de l’affacturé, puis contre-passe le montant des factures au débit du compte-courant. Suite à cette contre-passation, le liquidateur judiciaire assigne en paiement la société Dedienne santé.

La Cour d’appel déboute le liquidateur judiciaire de sa demande au motif que la société affacturée n’est plus bénéficiaire des factures en raison de la subrogation conventionnelle opérée par la transmission des créances en vertu du contrat d’affacturage. Selon les juges du fond, la contre-passation ne peut pas être valablement invoquée par le liquidateur judiciaire car aucune écriture ne peut être passée une fois le jugement d’ouverture prononcé.

La Cour de cassation rejette le pourvoi : la contre-passation ne vaut pas paiement car réalisée après l’ouverture de la liquidation judiciaire de la société affacturée. L’affactureur n’a donc pas perdu la propriété de ses créances à l’encontre de la société Dedienne santé, et pouvait seule en poursuivre le recouvrement tout en les déclarant à la procédure collective de l’affacturé.

Rapport de la Commission de droit de l’Insolvabilité de l’AIJA : les mesures prises par les Etats dans le cadre de la pandémie liée à la Covid-19

Entreprises en difficulté
La pandémie COVID-19 a plongé les entreprises du monde entier dans des difficultés financières et a entraîné une augmentation sans précédent de la législation d'urgence dans la plupart des juridictions.…

UGGC Avocats, nommé au sein de la mission ministérielle relative à l’accompagnement des entreprises en difficulté dans le contexte de la crise sanitaire

Actualités
Thierry Montéran, associé fondateur du cabinet UGGC Avocats, a été désigné par le conseil national des barreaux pour siéger au sein de la mission ministérielle relative à la prévention des…

La transaction en matière de sanctions pécuniaires : oui… mais avant la décision de condamnation

Entreprises en difficulté
Par Marine Simonnot Cass. com. 8 mars 2017, n°15-16.005, P+B+R+I La faculté offerte aux parties de transiger dans le cadre d’une action en responsabilité pour insuffisance d’actif n’avait jamais véritablement…