Créances connexes – Impossibilité de compensation à trois (Com. 22 octobre 2013, n° 12-27.044, Société Carrefour hypermarchés c/ Sté ITS Fabry).

28/02/2014

La société ITS a acheté des marchandises à la société « Carrefour Import » qu’elle a transformées puis revendues à la société « Hypermarché Carrefour ».

La société ITS, mise en redressement judiciaire en 2010, réclame le paiement de diverses factures à la société Carrefour hypermarché.  En 2011, les créances de la société Carrefour Import sur la société ITS ont été cédées à la société hypermarché Carrefour. Cette dernière a alors invoqué la compensation en arguant que les créances relevaient d’une même opération globale et étaient donc connexes.

La Cour de cassation rejette ce raisonnement au motif que la cession de créances n’a été accomplie qu’afin de rendre les créances connexes et d’obtenir la compensation, dans l’unique dessein de contourner le principe d’égalité entre les créanciers d’une société en procédure collective.

Observation :   Bien mal acquis ne profite jamais.

Rapport de la Commission de droit de l’Insolvabilité de l’AIJA : les mesures prises par les Etats dans le cadre de la pandémie liée à la Covid-19

Entreprises en difficulté
La pandémie COVID-19 a plongé les entreprises du monde entier dans des difficultés financières et a entraîné une augmentation sans précédent de la législation d'urgence dans la plupart des juridictions.…

UGGC Avocats, nommé au sein de la mission ministérielle relative à l’accompagnement des entreprises en difficulté dans le contexte de la crise sanitaire

Actualités
Thierry Montéran, associé fondateur du cabinet UGGC Avocats, a été désigné par le conseil national des barreaux pour siéger au sein de la mission ministérielle relative à la prévention des…

La transaction en matière de sanctions pécuniaires : oui… mais avant la décision de condamnation

Entreprises en difficulté
Par Marine Simonnot Cass. com. 8 mars 2017, n°15-16.005, P+B+R+I La faculté offerte aux parties de transiger dans le cadre d’une action en responsabilité pour insuffisance d’actif n’avait jamais véritablement…