Défaillance d’entreprises : les vrais chiffres

28/04/2015

Alors même que la défaillance des entreprises intéresse un nombre croissant de professionnels de tous ordres, alors que des articles de plus en plus nombreux leur sont consacrés, les rumeurs et autres colportages en tous genres suivant lesquels seules 9 % des entreprises s’adressant au tribunal seraient sauvées, continuent de peser sur les véritables résultats obtenus soit en prévention, soit en traitement des entreprises en difficulté sous l’égide des tribunaux et de leurs présidents.

1) Le nombre de défaillances d’entreprises : 60 000 pour 270 000 salariés

Depuis plusieurs années, le nombre de défaillances d’entreprises semble relativement stable à environ 60 000 à 62 000 défaillances d’entreprises.

Il s’est créé en France en 2014 550 000 « entreprises » dont 50 % d’auto-entreprises.

Ces défaillances d’entreprises concernent environ 270 000 emplois et pour plus de 50 000 d’entre elles n’intéressent que les entreprises dont l’effectif est inférieur à 5 personnes.

En ce qui concerne les entreprises de plus de 50 personnes, seules 387 d’entre elles ont fait l’objet en 2014 d’une défaillance.

2) Ouverture des procédures : 70 % demandent la liquidation judiciaire, 30 % demandent un redressement judiciaire

Près de 70 % des débiteurs (40 000) qui s’adressent au tribunal sollicitent directement la liquidation judiciaire.

A contrario, environ 20 000 d’entre eux, soit 30 %, demandent l’ouverture d’un redressement judiciaire.

Sur 62 000 ouvertures de procédure collective, seules près de 4 % d’entre elles sollicitent l’ouverture d’une procédure de sauvegarde.

3) L’issue des procédures : plus d’une entreprise sur trois sauvées

Sur les 20 000 entreprises qui sollicitent l’ouverture d’un redressement judiciaire, environ 30 % d’entre elles, soit 6 600 entreprises, obtiendront un plan de redressement.

Sur les 1 600 procédures de sauvegarde ouvertes, 50 % d’entre elles présenteront et obtiendront un plan de sauvegarde, 30 % d’entre elles feront l’objet d’une liquidation judiciaire, 20 % une conversion en redressement judiciaire.

4) Mesures de prévention : deux entreprises sur trois sauvées

Plus de 2 000 mandats ou conciliations sont ouverts chaque année. Dans près de 70% des mesures de prévention, un accord a été trouvé et l’entreprise sauvée.

* Sources Altarès.

La transaction en matière de sanctions pécuniaires : oui… mais avant la décision de condamnation

Entreprises en difficulté
Par Marine Simonnot Cass. com. 8 mars 2017, n°15-16.005, P+B+R+I La faculté offerte aux parties de transiger dans le cadre d’une action en responsabilité pour insuffisance d’actif n’avait jamais véritablement…

Cass. com. 2 novembre 2016, F+P+B.

Entreprises en difficulté
N° pourvoi 14-18.898 L’arrêt du 2 novembre 2016 de la Chambre commerciale de la Cour de Cassation a une vertu pédagogique en ce qu’il permet de faire le point sur…

Arrêt du 1er décembre 2015

Entreprises en difficulté
N° pourvoi 14-20.668, Publié au bulletin Les honoraires de l’avocat chargé d’assister le débiteur dans l’exercice de ses droits propres sont éligibles au traitement préférentiel Les faits : Le dirigeant…