Groupe Doux Tribunal de commerce de Quimper : jugement du 29 novembre 2013

28/02/2014

Créée dans les années 1950, l’entreprise Doux (plus de 600 millions de chiffre d’affaires), a fait l’objet d’une procédure de redressement judiciaire très médiatisée en juin 2012 par le tribunal de commerce de Quimper, lequel a nommé deux administrateurs, Maître Régis Valliot et Maître Sophie Gautier, ainsi que deux mandataires judiciaires, Maître Nicole Elleouet et Maître Stéphane Gorrias.

Après une période de restructuration intense et alors que tous les pronostics avaient écarté l’hypothèse d’un plan de continuation, c’est précisément ce plan qui a été adopté par le tribunal de commerce de Quimper le 29 novembre 2013.

Ce plan a été rendu possible par l’arrivée d’un nouvel actionnaire, le groupe saoudiens Almunajem et surtout D&P dirigée par Monsieur Didier Calmels.

La sortie du groupe Doux de ces difficultés a reposé en partie sur la renégociation de la dette vis-à-vis de la banque Barclays très significativement réduite et l’appui de certains industriels comme Saria et Terramar.

Rapport de la Commission de droit de l’Insolvabilité de l’AIJA : les mesures prises par les Etats dans le cadre de la pandémie liée à la Covid-19

Entreprises en difficulté
La pandémie COVID-19 a plongé les entreprises du monde entier dans des difficultés financières et a entraîné une augmentation sans précédent de la législation d'urgence dans la plupart des juridictions.…

UGGC Avocats, nommé au sein de la mission ministérielle relative à l’accompagnement des entreprises en difficulté dans le contexte de la crise sanitaire

Actualités
Thierry Montéran, associé fondateur du cabinet UGGC Avocats, a été désigné par le conseil national des barreaux pour siéger au sein de la mission ministérielle relative à la prévention des…

La transaction en matière de sanctions pécuniaires : oui… mais avant la décision de condamnation

Entreprises en difficulté
Par Marine Simonnot Cass. com. 8 mars 2017, n°15-16.005, P+B+R+I La faculté offerte aux parties de transiger dans le cadre d’une action en responsabilité pour insuffisance d’actif n’avait jamais véritablement…