Honoraires de résultat et procédures collectives Cass. com. 24 mars 2015, n° 14-15139 FS-PB

13/10/2015

Les faits :
La société X ayant pour avocat Maître A a engagé une action en responsabilité contre un administrateur judiciaire.

La procédure est déjà bien engagée, l’ensemble des arguments échangés lorsqu’à son tour, la société X fait l’objet d’une liquidation judiciaire.

La décision condamnant l’administrateur judiciaire fait l’objet d’un renvoi après cassation mais le liquidateur de la société X décide de nommer un autre avocat, Maître B, lequel ne fait que reprendre l’argumentation développée par Maître A.

L’administrateur est condamné. Les caisses d’assurance paient.

La question :
Un honoraire de résultat avait été convenu entre la société X et Maître A mais Maître B prétend pouvoir bénéficier de cet honoraire de résultat.

Le problème juridique :
Quelle est la date de naissance de l’honoraire de résultat ?

La date de signature du contrat ? La date de la prestation essentielle ou la date du résultat, c’est-à-dire le paiement effectif à la suite d’une condamnation ?

La solution :
Pour la Cour de Cassation, la créance d’honoraires de résultat « nait à la date de l’exécution de la prestation caractéristique ».

Observations :
La Cour s’était déjà prononcée dans un arrêt similaire le 27 septembre 2011, n° 10-21277 : on peut s’interroger sur l’utilité.

Délicatesse :
Il est certain que dans ce genre d’affaire délicate dans la mesure où elle oppose une entreprise à un mandataire de justice, le liquidateur, lui-même mandataire de justice, aurait pu s’abstenir de changer l’avocat qui avait fait la majeure partie du travail.

Il est également peu confraternel pour un avocat de récupérer un honoraire de résultat, fruit du travail d’un autre confrère.

La morale : bien mal acquis ne profite jamais.

Rapport de la Commission de droit de l’Insolvabilité de l’AIJA : les mesures prises par les Etats dans le cadre de la pandémie liée à la Covid-19

Entreprises en difficulté
La pandémie COVID-19 a plongé les entreprises du monde entier dans des difficultés financières et a entraîné une augmentation sans précédent de la législation d'urgence dans la plupart des juridictions.…

UGGC Avocats, nommé au sein de la mission ministérielle relative à l’accompagnement des entreprises en difficulté dans le contexte de la crise sanitaire

Actualités
Thierry Montéran, associé fondateur du cabinet UGGC Avocats, a été désigné par le conseil national des barreaux pour siéger au sein de la mission ministérielle relative à la prévention des…

La transaction en matière de sanctions pécuniaires : oui… mais avant la décision de condamnation

Entreprises en difficulté
Par Marine Simonnot Cass. com. 8 mars 2017, n°15-16.005, P+B+R+I La faculté offerte aux parties de transiger dans le cadre d’une action en responsabilité pour insuffisance d’actif n’avait jamais véritablement…