L’avenir de la télévision et le streaming

26/11/2021

Les chaînes de télévision françaises ont de plus en plus recours au streaming pour diversifier leurs offres, services et contenus, et se démarquer.

Face à l’affluence grandissante du streaming dans les médias, les grandes chaînes de télévision françaises ont développé des services de télévision à la demande, et plus particulièrement le replay.

Afin d’enrichir et de solidifier son offre non-linéaire, le groupe TF1 travaillait déjà en collaboration avec d’autres chaînes de télévision telles que M6, dont la fusion avec TF1 est prévue, et France Télévision, et également avec la plateforme Salto, service de vidéo à la demande par abonnement (SVoD). En effet, le groupe TF1 teste actuellement MyTF1 Max, un service de streaming de replay payant sans coupures publicitaires venant compléter son offre MyTF1, service gratuit mais entrecoupé de publicité. Il semblerait que M6 soit également en cours de création d’une offre similaire de replay payant via 6Play, avec les opérateurs télécom. Quant à France Télévisions, sa présidente Delphine Ernotte a fait part à Médias en Seine de son projet de faire de cette chaîne un « leader du streaming gratuit », en proposant davantage de contenu cinématographique et de séries destinées au digital. La combinaison des projets de ces différentes chaînes, en ajoutant une collaboration plus forte avec Salto, devrait leur permettre de faire chacune un pas en avant vers le non-linéaire.

Que ce soit par ambition ou par nécessité de s’adapter aux exigences du marché, les grandes chaînes s’ouvrent au non-linéaire en multipliant les services afin de faire face à la concurrence internationale, notamment américaine, dominante en matière de publicité digitale et de SVoD. 

En termes de données chiffrées, le CNC[1] indique que le chiffre d’affaires des chaînes de télévision françaises pour le la télévision de rattrapage s’élève autour de 125 millions d’euros, à 1,560,3 milliards d’euros pour la vidéo à la demande payante, dont la SVoD, et à 3 027 milliards d’euros pour la publicité télévisée. Les chiffres français restent pourtant inférieurs à ceux d’autres pays, à l’image du Royaume-Uni, plus en avance dans le non-linéaire. De plus, l’usage du replay, bien qu’en hausse, reste limité.

Influencées par les chaînes de télévisions internationales[2], le défi des chaines de télévision françaises à l’heure actuelle est d’accroitre leur visibilité auprès des opérateurs et d’être présentes sur les téléviseurs connectés, afin de voir, un jour l’une de leurs offres se démarquer[3].

Par l’équipe IP/IT, Droit des Médias du Cabinet UGGC Avocats

Sources :

https://www.cnc.fr/

https://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/streaming-comment-les-chaines-de-television-se-reinventent-1356242

https://www.mediasenseine.com/fr/

https://tribune.com.pk/story/2311799/swedens-nent-challenges-netflix-in-nordics


[1] Le Centre national du cinéma et de l’image animée (CNC) réalise chaque année un bilan complet sur tous les secteurs audiovisuels dans lequel sont analysées les évolutions de la fréquentation, du parc de salles, de la production, de la consommation vidéo de la distribution des films, de leur diffusion à la TV et de leur exportation. Pour avoir accès à plus de données chiffrées, voir le Bilan 2020 du CNC, et l’étude réalisée sur l’économie de la télévision de rattrapage en 2020.

https://www.cnc.fr/documents/36995/153434/Le+Bilan+2020+du+CNC.pdf/dc0a7451-485a-bb49-44b5-a0eee8ae1755?t=1622801471026

https://www.cnc.fr/documents/36995/1389917/L%E2%80%99%C3%A9conomie+de+la+t%C3%A9l%C3%A9vision+de+rattrapage+en+2020.pdf/8ab116e2-a829-1f25-88de-acd5e5d355f1?t=1620639608766

[2] Le groupe TF1 s’est notamment inspirée des chaînes britanniques ITV, qui a ITV Hub+ (sans publicité), ainsi que de BritBox, lancé par la BBC et ITV, afin de concurrencer les services de streaming américains. Voir à ce sujet : https://www.lesechos.fr/tech-medias/medias/streaming-comment-les-chaines-de-television-se-reinventent-1356242

[3] A titre d’exemple, la société suédoise Nordic Entertainment Group (Nent) avec son service de streaming Viaplay, défie les géants du streaming tels que Netflix dans les pays nordiques. Nent a annoncé une augmentation du nombre d’abonnés et du bénéfice d’exploitation trimestriel alors qu’elle s’étend au-delà de la Scandinavie. Voir à ce sujet : https://tribune.com.pk/story/2311799/swedens-nent-challenges-netflix-in-nordics

La chronologie des médias en débat : vive la chronologie des médias !

IP-IT-Médias
Sujet sensible du monde du cinéma, la chronologie des médias organise l’ordre de diffusion des œuvres cinématographiques sorties en salles en France, pour les différents modes de diffusion, selon un…

Transposition de l’article 17 de la directive 2019/790 : fixation d’un seuil d’audience (400 000 visiteurs uniques) et d’œuvres téléversées (variable selon le type)

IP-IT-Médias
La détermination des plateformes entrant dans le champ d’application de l’article 17 de la directive dite droit d’auteur, transposé en droit interne, a été précisée avec la publication au journal…

L’évolution du projet de décret « CÂBLE-SATELLITE »

IP-IT-Médias
Suite à la première consultation publique sur le projet de décret relatif à la contribution cinématographique et audiovisuelle des éditeurs de services de télévision et éditeurs de services de radio…