Soutien abusif : dirigeant caution – responsabilité de la banque (Cass. com., 28 janv. 2014, n° 12-27.703, P + B)

28/02/2014

Deux époux ont créé une société qui a bénéficié de prêts d’une banque. Le dirigeant s’est porté caution solidaire au profit d’une banque. Ladite société est ensuite placée en liquidation judiciaire et la banque a été condamnée à réparer le préjudice subi auprès du liquidateur pour soutien abusif de crédit.

La banque a alors recherché la responsabilité des cautions. La Cour d’appel condamne la banque en réparation du préjudice distinct et personnel des cautions pour l’octroi du crédit abusif à la société sur le fondement de l’article 1382 du code civil.

La chambre commerciale censure ce raisonnement pour violation de la loi. En effet, les dirigeants avaient été considérés par la juridiction de seconde instance comme des dirigeants avisés et avertis. Par conséquent la Cour d’appel aurait dû déduire de ce constat que la caution dirigeante avertie n’était « pas fondée à rechercher la responsabilité de la banque en raison de la faute commise par celle-ci lors de l’octroi du crédit »… crédit qu’elle avait sollicité en sa qualité de dirigeant.

Observation :   Difficile de soutenir en qualité de caution le contraire de ce que l’on a demandé en qualité de dirigeant.

Rapport de la Commission de droit de l’Insolvabilité de l’AIJA : les mesures prises par les Etats dans le cadre de la pandémie liée à la Covid-19

Entreprises en difficulté
La pandémie COVID-19 a plongé les entreprises du monde entier dans des difficultés financières et a entraîné une augmentation sans précédent de la législation d'urgence dans la plupart des juridictions.…

UGGC Avocats, nommé au sein de la mission ministérielle relative à l’accompagnement des entreprises en difficulté dans le contexte de la crise sanitaire

Actualités
Thierry Montéran, associé fondateur du cabinet UGGC Avocats, a été désigné par le conseil national des barreaux pour siéger au sein de la mission ministérielle relative à la prévention des…

La transaction en matière de sanctions pécuniaires : oui… mais avant la décision de condamnation

Entreprises en difficulté
Par Marine Simonnot Cass. com. 8 mars 2017, n°15-16.005, P+B+R+I La faculté offerte aux parties de transiger dans le cadre d’une action en responsabilité pour insuffisance d’actif n’avait jamais véritablement…