Streaming musical : un nouveau système de rémunération des artistes prévu chez Soundcloud

18/03/2021

Le groupe de streaming musical SoundCloud, privilégié des labels et artistes indépendants, a annoncé mardi 2 mars 2021 qu’il allait modifier le calcul de la rémunération des artistes diffusés sur cette plateforme de streaming.

Afin de mieux mesurer la rétribution qui doit revenir à certains des artistes indépendants présents sur sa plateforme, la plateforme de streaming musical Soundcloud va mettre en place le 1er avril un nouveau modèle de rémunération : les « fanpowered royalties ».

Alors que le modèle de rémunération actuel est basé sur le volume d’écoute de tous les utilisateurs, soit une rémunération au prorata d’écoutes (market centric), ce nouveau modèle fonctionnera sur la base des recettes d’abonnement (SoundCloud Premier, Repost by SoundCloud ou Repost Select) ou de publicité de chaque auditeur, réparties uniquement entre les artistes indépendants écouté par cet éditeur, soit au nombre d’écoutes.

Concrètement, le modèle de rémunération en vigueur, et favorisé par les distributeurs, consiste à ce que l’abonnement payé par l’utilisateur chaque mois sert à rémunérer les artistes les plus écoutés de la plateforme, sans forcément s’appuyer sur les écoutes précises de ce dernier. Avec le nouveau modèle de rémunération, c’est en ce sens que les artiste indépendants pourront être plus équitablement rémunérés, même s’ils sont moins écoutés. Selon SoundCloud, ce système avantage beaucoup plus les artistes indépendants : la nouvelle rémunération pourrait être en moyenne 25% plus élevée qu’avec le modèle précédent.

Si ce changement de calcul de rémunération semble important pour le marché musical, c’est en prenant compte que le streaming musical représente près de la moitié du chiffre d’affaires du marché mondial de la musique. Attention pour autant, cette modification du système de rémunération des artistes reste réservée aux artistes qui peuvent prétendre à une monétisation de leurs productions sur SoundCloud, c’est-à-dire ceux qui possèdent 100% des droits de la musique qu’ils diffusent : les reprises, remix ou DJ set en seraient exclus.

Notre Cabinet UGGC et son équipe d’Avocats spécialisés en droit de la musique sont à votre disposition pour vous assister dans la protection de vos intérêts juridiques et économiques.

Par l’équipe IP/IT du Cabinet UGGC

Source : Les Echos, n° N° 23402, mercredi 3 mars 2021, page 23

UGGC - Sound

Enregistrement d’une marque sonore : la décision qui va faire du bruit

IP-IT-Médias
TUE, 7 juillet 2021, aff. T 668/19, Ardagh Metal Beverage Holdings GmbH & Co. KG c./ Office de l’Union européenne pour la propriété intellectuelle (EUIPO) Le Tribunal de l’Union européenne…

Droits voisins du producteur de vidéogrammes : clap de fin pour une université

IP-IT-Médias
Civ. 1re, 16 juin 2021, FS-B, n° 19-21.663 Une Université a proposé à un producteur de produire un film à l’occasion du centenaire de la formulation de la théorie de…

La double brevetabilité : confirmation d’une pratique interdite

IP-IT-Médias
OEB, Grande Chambre de recours, 22 juin 2021, décision n°G4/19 [1] La Grande Chambre de recours de l’Office européen des brevets (OEB) a rendu le 22 juin 2021 la décision…